+

Eric Vrignaud

Illustrateur


L’illustration est une représentation graphique servant à mettre en valeur un texte ou une idée. Rendre illustre par l’image. Wittgenstein pensait que si un concept est trop complexe, il faut faire confiance à l’image. Ce point de vue philosophique moderne, semble prendre racine dans l’humain, dès l’art pariétal. On peut conjecturer sur une recherche esthétique, religieuse, vraisemblablement, sur l’expression d’une « pensée magique ». Aurions-nous inventé le fil à couper le beurre sans cette pensée magique ? La découverte de l’eau tiède semble plus aisée. Pierre Solié montre que l’homo sapiens, devient sapiens-sapiens (qui prend conscience de sa conscience / développement du néocortex) quand il projette « l’image » sur la paroi. La vision d’aspect se fond avec les projections de fantasmes originaires. La caverne de Platon est proche. A quoi cela nous amène-t-il ? A voir; à exprimer ce que l’on perçoit, ce que l’on aperçoit. C’est-à-dire : découvrir, saisir, comprendre, connaître. Donner du sens, du sentiment, de l’intuition, de la sensation. L’imagination devient active, créative. Comme par magie ancienne, « l’homo sapiens* » devient acteur, créatif. Son monde intérieur, issu du Réel (de chez l’Autre) se modifie et modifie le monde extérieur. La technique de l’illustrateur procède d’instinct du métier des peintres. On peut balayer avec allégresse, d’un souple revers de manche, cinq à six mille ans de culture graphique. On peut… Delacroix disait à ses confrères dès l’apparition de la photographie : « Il faut utiliser les moyens de son temps, sinon vous ne serez pas compris de vos contemporains et vous ne vivrez pas. » Des outils comme Photoshop, Painter, etc, les palettes graphiques, sont des instruments fantastiques. Ils nécessitent une forte implication, demandent de la réflexion, de faire des choix, de la maîtrise. La machine ne crée rien, seule. Le cerveau non plus; il convient de l’enrichir d’informations pertinentes. Expositions, musées, livres, films, musique, etc. Tout le possible pour aller vers l’exigence extrême : au bout de la personne. E.V *Homo sapiens remplace maintenant l’ancien nom, d’homo sapiens sapiens. L’ancien homo sapiens neanderthalensis devient homo neanderthalensis.

No project found