Accueil > L’école > Alumnis > L’esam racontée par ceux qui l’ont fait > Aurélien, étudiant en Architecture Intérieure / Design

Aurélien, étudiant en Architecture Intérieure / Design

L’école m’a permis de grandir

Vous souhaitez recevoir une documentation ou prendre rendez-vous ?

Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Aurélien Jolly, j’ai 24 ans, je viens de finir ma 4ème année d’architecture intérieure. Je me forme essentiellement à ce métier pour aider les gens dans leur démarche d’aménagement et de conception d’espace.

En entrant à l’ESAM design je savais que je voulais faire architecte d’intérieur, je n’ai pas fait d’année préparatoire car j’avais fais un bac pro technicien du bâtiment puis un BTS d’agenceur ce qui m’a donné une avance en apprentissage et en technicité.

Que voulais-tu faire petit ?
Petit, je voulais être cuisinier ou … architecte car je viens d’une famille qui est dans le bâtiment.

Maquette ou 3D ?
3D

Ton meilleur moment à l’école ?
Le plus gratifiant a été la présentation aux D’DAYS, festival annuel de design à Paris, de notre projet de design fait avec Camille Delalande.

Quelle phrase te vient en pensant à l’ESAM Design
L’aspect familial de l’école. On se serre les coudes.

Qualités / Défauts
L’entraide, des profs très compétents qui ont leur propre cabinet, un vrai plus qui nous plonge dans des vraies réalités.

Comment as-tu financé tes études ?
J’ai la chance d’avoir des parents qui les ont financées

Message aux futurs étudiants à l’ESAM Design :
Allez-y c’est une formation vraiment gratifiante.
Allez-y et donnez-vous à fond, ça vaut le coup.
Venez à l’ESAM car il y a une vraie qualité d’enseignement

Quel a été le déclic chez toi ?
J’ai eu le déclic l’année dernière en 3ème année, quand nous avons gagné le concours organisé par Accor Hôtel. Il fallait repenser la chambre d’hôtel pour la marque Ibis. Et encore une fois le projet "Éclipse" présenté aux D’DAYS cette année.

C’est quoi ce projet "Éclipse" ?
C’est un projet en partenariat avec le groupe Cosentino, qui produit du marbre artificiel avec du quartz. Ils l’utilisent en revêtements muraux, au sol ou sur des plans de travail de cuisine. Ils cherchent avec cette collaboration à trouver des objets qui dénotent de l’utilisation attendue de leur matériaux. Ils nous ont donc présenté leurs produits, notamment le silestone qui nous a tout de suite plu pour sa translucidité. On a voulu jouer avec la lumière en utilisant le mouvement d’éléments l’un devant l’autre… telle une éclipse.

On a gagné le 3è prix du Cosentino design challenge catégorie design. C’est un concours ouvert aux écoles de design internationales. On était très fiers non seulement de la reconnaissance de l’entreprise mais aussi de la réaction des visiteurs pendant les D’DAYS à la Galerie Joseph dans le 3ème arrondissement.

Si tu étais un héros professionnel ?
Captain America car il est toujours droit et il sait ce qu’il veut.
Iron man : Super hero de la tech et toujours en mouvement

Quel mot de jargon tu préfères ?
Usager car c’est le centre de tout dans notre milieu, c’est l’usager qui active.

Quel mot de jargon tu supportes moins ?
Décorateur. Nous ne sommes PAS des décorateurs

Dans 10 ans ?
Avoir ma propre boite mais travailler en équipe avec des profils différent sur des projets divers

Argentique ou numérique ?
Polaroid

Ton projet le plus kiffant
L’année dernière, on a travaillé sur la réhabilitation de la darse du parc de la Villette pour que les usagers puissent s’y baigner. Le projet s’appelait la Pataugeoire.

Ton projet le plus réussi
Encore une fois Éclipse, le projet présenté aux D’Days.

Les plus scandaleux :
Mes premiers projets quand je suis arrivé à l’école !

Comment appréhendes-tu ta dernière année :
J’ai hâte, hâte de rentrer dans le sujet, d’explorer et de montrer ce dont je suis capable - montrer ce que je veux faire par le programme, par les idées que j’ai…

L’ESAM Design en 3 mots
Concluant | Sans regrets | Belle aventure

Un dernier mot
Je ne regrette pas du tout ce que j’ai fait, c’est une aventure qui a été très enrichissante professionnellement et personnellement, je vois la différence entre mon arrivée et maintenant. J’ai évolué. L’école m’a permis de grandir.

Aucun projet trouvé