Accueil > L’école > Alumnis > L’esam racontée par ceux qui l’ont fait > Camille, étudiante en Architecture intérieure / Design

Camille, étudiante en Architecture intérieure / Design

L’école nous apporte un cadre et une méthode de travail

Vous souhaitez recevoir une documentation ou prendre rendez-vous ?

Peux-tu te présenter ?
Je m’appelle Camille Albert, j’ai 20 ans et je suis en 2ème année d’architecture intérieure à l’École.

En quoi consiste ta formation ?
Cette formation consiste surtout à élargir notre créativité, en apportant des références culturelles, techniques, et méthodologiques pour progresser dans cette voie.

Pourquoi cette formation ?
Depuis que j’ai 12 ans, je savais que je voulais être architecte d’intérieur, pourtant personne dans ma famille n’est créative.
Depuis toute petite, l’aspect empathique m’a toujours attirée, comprendre l’autre - le client - cet aspect social - presque psy - et aussi ne pas travailler dans un bureau.

Maquette ou 3D ?
Tout sauf maquette !

Ton parcours avant l’ESAM ?
J’ai passé un bac ES avec avec spécialité « sciences politiques ». Quand il a fallu choisir une école, j’ai fait pas mal de salons de l’étudiant et j’avais entendu parler de l’ESAM Design par des amis de mes parents. Mais c’est lors du Start, le salon de la mode et du design aux Docks, que j’ai rencontré des élèves. Ils m’ont parus plus cool que d’autres écoles, l’ambiance familiale et sympa émergeait de leur discours, ils m’ont parlé de leur projets, de leurs voyages. Enfin j’ai fais les portes ouvertes et passé mon entretien d’admission. La directrice m’a semblé très à l’écoute. Je me suis donc inscrite en année préparatoire.

Ton meilleur souvenir ?
Le meilleur souvenir pour moi est pour l’instant le voyage d’intégration.

Ton pire souvenir
Les jurys de fin d’année de cette année (sourire)

Première chose apprise
La maquette est la première chose qui me vient car je n’en avais jamais fait avant. D’une manière plus globale travailler en volume

La phrase qui fait penser à l’ESAM Design
« On ne naît pas créatif on le devient » Plusieurs élèves avaient 10 ans de dessin derrière eux, je sortais d’une section générale. Cette phrase m’a rassurée.

Message ou conseil aux futurs étudiants ?
S’enrichir de références bien que ce conseil je me le donne à moi-même pour devenir un bon architecte.

Quel mot de jargon tu préfères ?
Crobard

Quel mot de jargon tu supportes moins ?
Crobard

Dans 10 ans ?
Je souhaite voyager mais assurément architecte d’intérieur

2H ou 2B
2H

Ton projet le plus kiffant ?
Je devais créer un escalier en trouvant son environnement pour la boutique Tiffany retraçant les 130 ans de la marque. J’ai rendu une belle maquette et j’étais fière de mon rendu, les profs étaient aussi content, ça été un vrai déclic.

Plan de masse ou plan de sol ?
Plan de sol parce que j’ai jamais fait de plan de masse.

Une matière de prédilection ?
Les matières abordés par Laure-Caroline Semmer : histoire de l’art, architecture et société, Culture générale, histoire de l’archi. J’aime rédiger et réfléchir à un sujet. C’est l’une des rares matières théorique, et la prof est très intéressante.

Que t’apporte l’école ?
L’école nous apporte un cadre et une méthode de travail. Un jugement exterieur où les professeurs n’y vont pas avec le dos de la cuillère.

L’ESAM en 3 mots :
Découverte | découverte | accessibilité.

Aucun projet trouvé