Accueil > Actualités > Journal de bord du confinement - semaine 1

Journal de bord du confinement - semaine 1

Avec le professeur d’écriture créative Bernard Beney, nos étudiant.e.s en année préparatoire profitent de ce moment de confinement pour coucher sur le papier leurs réflexions, haïkaï, poèmes, petites épiphanies quotidiennes.
En voilà des extraits...

Peut-être êtes-vous de ceux qui font des stocks pour l’hiver, moi pas, je suis la cigale

Il paraît que le croquemitaine rentre chez vous pour vous croquer les orteils, moi je l’ai vu sortir de sous le lit

Paisible chez nous
Insécurité dehors
Folie viendras-tu ?

Je regarde par la fenêtre
Personne n’est là
Police en approche

Il paraît que à minuit si vous répétez trois fois « dame blanche » elle paraîtra à vous

(H.V.)


20h j’entends les applaudissements,
Nous sommes tous seuls,
Mais nous sommes ensemble.

Au téléphone je sens l’inquiétude de ma mère dans sa voix, elle la cache, mais je le sais.

Je n’entends plus les rires des enfants dans le parc,
Les chants des oiseaux les remplacent.

Et quand les matins personne ne te réveille, quand la nuit personne ne t’attend et quand tu peux faire ce que tu veux, comment cela s’appelle-t-il, liberté ou solitude ?

(S.A.C)


Il paraît que jour après jour on s’habitue. Que le monde extérieur arrête de nous manquer.
Certaines rumeurs disent même qu’à la fin on prend du plaisir à être enfermé chez soi. Mais pour le moment j’en doute , les incertitudes hantent mon cerveau. Pour combien de temps seront nous bloqués sans les gens qu’on aime, loin de notre vie habituelle....

L’étrangeté des rues
Où personne ne déambule
Mène a l’inconnu

(C.C.)


Il paraît que la quarantaine rend fou, moi je dis, cela nous permettra de comprendre ce qu’endurent les prisonniers chaque jour.

Enfermée chez toi,
À penser à l’avenir,
Belle initiative !

Le monde est sur pause,
Profitons de ce moment,
Pour nous accomplir.

( J.T.)


Je ne suis pas respectée
Plein de gens dehors
Qui suis-je ? Le confinement

(A.M.)


(7-5-7)
La solitude est grande
Le temps prend son temps
L’ennui nous accompagne

(5-7-5)
Restez positifs
Ça passera très vite
La patience est vive

(7-5-7) + choses vus
J’ai vu l’ennui m’attendre
J’ai vu le travail
Le monde est à l’arrêt

(E.L.O)


Peut-être êtes-vous de ceux qui se tordent de malaise de rester chez soi, moi pas, je mets à profit ce temps pour réfléchir au sens des priorités, à mon rythme de vie.

(M.R)


Peut-être êtes-vous de ceux qui ont peur, moi pas, je préfère voir le verre à moitié plein.

Il paraît que cela va durer longtemps. Je n’espère pas. Un travail m’attend, tout comme des responsabilités.

(H.H.)


Suite au confinement, une pression s’agrandit de plus en plus, nos émotions, notre colère se met à jaillir à force de rester chez soi.

Les rayons du soleil présent avec une petite brise fraîche me donnent une envie de sortie. Ceci me tracasse depuis quelques jours, mais si on sort la peur peut nous tracasser suite aux contraventions qui peuvent s’ensuivre.

(T.T)


Peut-être êtes-vous de ceux qui craignent les responsabilités. Moi pas. J’ai appris à devenir adulte.

Certains se sentent seuls, moi je pense qu’il y a toujours une personne qui pense à vous.

(L.A.)



Ci-dessous, des images envoyées par nos étudiant.e.s et professeur.e.s qui racontent une partie de leur quarantaine.

Portfolio


Aucun projet trouvé