Accueil > Actualités > Workshop Borderline 2021

Workshop Borderline 2021

Plus qu’une simple école d’Art, une bouffée d’oxygène pour nos étudiants.
Durant trois jours nous avons souhaité que nos étudiants vivent hors du temps, hors des règles, qu’ils se débarrassent de leur solitude et partagent leur créativité.
C’est pour cela, que du 22 au 24 mars, l’école a proposé aux étudiants de participer à un séminaire Borderline. Il avait pour but d’apporter émulation, échange et partage, autour de cinq ateliers artistiques.

Le premier atelier, Installation Plastique, orchestré par Eric Drichemont, consistait à faire des recherches graphiques sur le thème de la cartographie et des frontières, dans le but de réaliser des séries de 30 carrés qui, une fois assemblés, formeraient des territoires, une œuvre collective dont le résultat est superbe !

Le second atelier, Théâtre, autour du thème : « Qu’est-ce qu’être borderline ? Je m’interroge : je constitue un groupe, j’écris une histoire, je crée des personnages et je joue en visio », parce qu’on est borderline mais pas trop !
Nous remercions Brigitte Froment, notre intervenante, qui nous a fait passer un agréable moment avec les élèves entre comique, tragique et burlesque et qui nous a rappelé pourquoi le théâtre est essentiel.

Nicolas Hoareau, notre Spielberg de l’Esam Design, a mis en place, dans un troisième atelier, Création d’un film en 48H, l’assurance d’une immersion totale dans le monde du cinéma, de la vidéo et du montage. Nos élèves ont fait un voyage à Hollywood et ça, depuis leur logement étudiant, de quoi être dépaysé ! Au programme, brainstorming, écriture de scénario, narration, jeu d’acteur, tournage, cadrage, mise en scène, création sonore et montage. Depuis, nos étudiants arborent fièrement leur palme d’or, beau travail !

Bien que nous offrions une belle palette de disciplines artistiques, nous sommes avant tout une école d’architecture intérieure, il fallait donc un atelier qui l’aborde.
Le quatrième atelier, Fresques Sonores, animé par Stéphane Scott, a permis aux étudiants de capturer des ambiances sonores en architecture intérieure et en architecture urbaine, afin de les enchaîner, un peu comme le principe du cadavre exquis et d’en obtenir de belles fresques sonores inattendues, composées de fichiers superposés et/ou enchaînés. Nos oreilles s’en souviennent encore, avec intérêt et bonheur.

Enfin, pour annoncer une pièce de théâtre, un film ou encore une exposition, il va de soi, que notre cinquième et ultime atelier, Cordel, concerne l’édition, et oui, la cerise sur le gâteau ! Alors non, ce ne sera pas les fameuses affiches 4x3 ou celles qui habillent nos colonnes Morris typiquement parisiennes, Laure Prédine a souhaité surprendre nos étudiants avec un format éditorial traditionnel brésilien, le cordel. L’idée de ce format est de donner autant d’importance aux mots qu’aux images. L’atelier a porté sur le travail d’écriture, de mise en page, de respect des contraintes éditoriales, de centralisation des fichiers, de production des livrets et d’accrochage selon cette tradition du cordel. Nos étudiants ont pu comprendre et s’impliquer dans la chaîne graphique de la conception à la réalisation de l’objet final. Une explosion de couleurs liées les unes aux autres a ainsi enchantée l’entrée de l’établissement, à l’issue de l’atelier.

Le lien qui naît du principe d’accrochage du cordel est comme la signature du workshop voulu par l’école, qui était de recréer un fil conducteur entre école et élèves, enseignants et participants et entre étudiants. Objectif atteint, bravo à tous !

Retrouvez en image, les moments forts de ce workshop.

Portfolio



Actualités

|


Actualités

|


Actualités

|


Actualités

|

Aucun projet trouvé