Accueil > Actualités > Workshops pluridisciplinaires 2020

Workshops pluridisciplinaires 2020

Déconstruction

Pour la deuxième année consécutive, tous les étudiants en formation initiale à l’Esam design participeront à une semaine intensive de workshops pluridisciplinaires : de la recherche plastique à la mode, de la réalité augmentée et virtuelle au théâtre et de l’exploration sonore...
Les intervenants de cette année, tous artistes et professsionnels en activité, proposent huit ateliers autour d’une thématique commune. On en a parlé avec le directeur pédagogique Olivier Sireyzol, architecte d’intérieur.

Pourquoi une semaine de workshops ?
« L’année dernière, à l’occasion des 70 ans de l’école, nous avions eu l’idée de marquer l’évènement de manière un peu spéciale, sans le transformer en commémoration. »

Quel était le contenu ?
« Pas des workshops classiques, avec des enjeux de concours ou de métier. Non, plutôt des workshops de créativité, où toutes les années et tous les cursus se sont retrouvés mélangés et où chacun a pu contribuer à part égale à la dynamique de création. Transversaux et transdisciplinaires, ces ateliers ont parfois confronté les étudiants à des domaines qu’ils connaissaient peu, ou de manière très extérieure. On a donc laissé toute la place à l’audace et à l’imagination. »

Et cette année ?
« Le principe restera le même. Les étudiants, toutes années et toutes sections confondues, émettront plusieurs choix parmi la liste des workshops proposés, de manière à ce que nous puissions constituer des groupes de travail diversifiés et équilibrés. Le travail se fera le plus souvent en équipe de trois ou quatre étudiants. Ce qui est important avant tout est de conserver l’idée de transdisciplinarité, d’ouverture totale et de rupture avec les routines créatives qui finissent par se mettre en place sans qu’on le veuille vraiment au cours de l’année. »

Pourquoi une thématique commune et quelle est celle choisie pour cette année ?
L’idée d’une thématique commune est également conservée de manière à orienter une démarche générale qui donnera une cohérence à l’ensemble de la semaine lors de la restitution et donner des pistes de travail en amont pour les organisateurs de différents ateliers. Cette année le thème retenu est : « Déconstruction ».

Quelle approche envisagée ?
« Outre les références artistiques, architecturales et littéraires qu’elle évoque, la déconstruction entre aussi en résonance avec la nécessité absolue de pratiquer une décomposition et une critique des concepts et mots en apparence clairs et évidents que nous transportons tous avec nous et de faire de cette pratique de retour à la source un medium de créativité. Derrière une image, un texte, une notion ou un lieu, il y a d’autres images, textes, notions ou lieux à l’œuvre, parfois de manière insue ou non volontairement incluse, et déconstruire ces connotations pour les retravailler permet un travail créatif. »

Et du point de vue du spectateur ?
« La déconstruction interroge aussi le regard du spectateur sur l’œuvre, en ce qu’elle permet de partir du principe que rien n’est banal en soi, mais que c’est le regard qui est porté sur les choses qui peut être chargé de banalités ou de conventions. Déconstruire ce regard peut lui redonner de la fraîcheur et de la nouveauté. »

Les intervenants de cette année :

Filippo Fontana, Designer graphique, ESA Saint-Luc Bruxelles
Aline Gheysens, Artiste plasticienne et paysagiste, ESA Saint-Luc Bruxelles
Angelo Tarlazzi, Styliste & Couturier
Stéphane Scott, Musicien & compositeur
Éric Drichemont/Christophe Julien, Directeurs de création
Andrea Giansanti, Cofondateur du studio d’imagerie digitale Oniride
Luke Walker, Artiste & architecte d’intérieur
Brigitte Froment, Comédienne

Ne loupez pas notre apéro spécial Workshops vendredi 17 janvier 2020 de 14h à 17h. Au programme : performances, installations, expositions, expériences de réalité virtuelle et augmentée.

Suivez les workshops dans les stories Instagram et Facebook


Aucun projet trouvé